Résumé

En 1988, imaginée par Claire Bretécher, une adolescente acariâtre, insupportable et boursouflée d’égoïsme voit le jour : Agrippine. L’auteur croque de façon cruelle mais juste la jeunesse des années 90 en mal de repère. Parents soixante-huitards et un peu hippies, adolescents cernés par la société de consommation, premiers amours, questions existentielles, tout passe sous son coup de crayon. Effrayant de justesse et à mourir de rire, Agrippine est devenue une référence humoristique.

Trier par : Ancien

T1 Agrippine

Abo
(127)

Réédition en grand format du 5e tome des aventures d'Agrippine, Agrippine et l'Ancêtre reçut le prix du meilleur album humour à Angoulême lors de sa sortie. Récompense ô combien méritée tant Claire Bretécher dresse un panorama décapant, hilarant et particulièrement aiguisé des rapports complexes entre quatre générations de femmes. Poursuivant sa politique de réédition de l'oeuvre de Bretécher, Dargaud propose Agrippine et l'Ancêtre qui était épuisé depuis quelques mois en version grand format. L'album fut comme tous les autres prépubliés dans le Nouvel Obs et il connut un formidable succès lors de sa sortie, dépassant les 100 000 exemplaires.

T2 Agrippine

Abo
(42)

Il fallait un caractère bien trempé pour succéder aux célébrissimes Frustrés dans les pages du Nouvel Obs. Ça tombe bien car du caractère, Agrippine, n'en manque pas. Coincée entre ses parents trop tolérants, ses crises existentielles, ses copines et son petit frère, Agrippine traverse l'âge ingrat d'une adolescente d'aujourd'hui avec un humour féroce et une mauvaise fois absolument réjouissante. Réédition en grand format.

T3 Agrippine

Abo
(34)

Il fallait un caractère bien trempé pour succéder aux célébrissimes Frustrés dans les pages du Nouvel Obs. Ça tombe bien car du caractère, Agrippine, n'en manque pas. Coincée entre ses parents trop tolérants, ses crises existentielles, ses copines et son petit frère, Agrippine traverse l'âge ingrat d'une adolescente d'aujourd'hui avec un humour féroce et une mauvaise fois absolument réjouissante. Réédition en grand format.

T4 Agrippine

Abo
(22)

Merveilleux prototype de l'ado en révolte, Agrippine est perpétuellement tiraillée entre des parents trop laxistes, un petit frère impossible, des copines inséparables, et Modern Mesclun l'amoureux transi. La réédition de ces quatre tomes (en deux mois) chez Dargaud annonce le grand retour de l'héroïne de Claire Bretécher, dont les nouvelles aventures seront prépubliées tout l'été dans le Nouvel Observateur.

T5 Agrippine

Abo
(22)

Merveilleux prototype de l'ado en révolte, Agrippine est perpétuellement tiraillée entre des parents trop laxistes, un petit frère impossible, des copines inséparables, et Modern Mesclun l'amoureux transi. La réédition de ces quatre tomes (en deux mois) chez Dargaud annonce le grand retour de l'héroïne de Claire Bretécher, dont les nouvelles aventures seront prépubliées tout l'été dans le Nouvel Observateur.

T6 Agrippine

Abo
(26)

Merveilleux prototype de l'ado en révolte, Agrippine est perpétuellement tiraillée entre des parents trop laxistes, un petit frère impossible, des copines inséparables, et Modern Mesclun l'amoureux transi.

T7 Agrippine

Abo
(26)

Merveilleux prototype de l'ado en révolte, Agrippine est perpétuellement tiraillée entre des parents trop laxistes, un petit frère impossible, des copines inséparables, et Modern Mesclun l'amoureux transi.

T8 Agrippine

Abo
(35)

Entre deux albums (le dernier, Allergies, est paru en 2004), on se demande toujours ce que Bretécher va nous tricoter. Voilà, c'est fait et c'est du costaud. Agrippine, dont on connaît le talent pour faire tourner les autres en bourrique, est dépassée cette fois. Ses parents vont divorcer (ça leur réveille la libido) ; Biron attaque sa période travelo et se trimballe en soutif ; Zonzon, son AGM (arrière-grand-mère et non « aïeule génétiquement modifiée ») se barre dans son monde et la laisse à la porte. Et puis, en dehors du fait que le Vélib est un instrument récalcitrant, voilà qu'une chose pas vivable, inconcevable, débarque dans son univers d'adolescente plutôt préoccupée par l'acquisition du dernier truc divin qui « coûte la peau » - des boots en tatou tressé. Cette chose pas vivable, c'est la mort. Sujet délicat s'il en est, que Bretécher traite avec une détresse à fleur de peau, une pudeur et une drôlerie (oui) décidément imbattables. Un grand album.

1 avis de la communauté