Résumé

Notre société est devenue très structurée. Le système de santé est des plus performants. Toute personne doit être affiliée à l’assurance médicale unifiée et suivre ses bons conseils pour ne pas tomber malade. La police médicale veille afin que tous suivent les préceptes qui mènent à une santé de fer. De même, les vacances sont maintenant harmonieusement nationalisées et organisées : chacun part en bus dans un camp de vacances, à une période qu’il lui a été attribuée selon son rang social et son mérite. Finis les embouteillages, les plages surpeuplées et les campings bruyants. La carte universelle a aussi remplacé tous les moyens de paiement et d’identification et fait gagner un gain de temps appréciable pour toutes les démarches administratives. Pourtant, les emplois se font rares et le chômage est à son comble. Malgré tout, François Schlagel réussit à décrocher un emploi au sein de la Compagnie d’Analyses Générales. Son travail, très simple, consiste à noter dans un registre les différences entre les chiffres émis par deux imprimantes séquentielles. Que représentent ces chiffres ? Quel est la raison d’être de la CAG ? C’est une bonne question, mais à laquelle personne ne semble vouloir s’intéresser. Ni les collègues, ni responsables, ni les services publics. Personne, à part François…

Nouveau

T2 S.O.S. Bonheur

Eazycomics
(13)

Plus de trente ans après le cauchemar qu'Orwell nous promettait dans 1984, qu'est-il advenu de nos libertés individuelles ? Au profit de qui les gouvernements imposent-ils une norme censée organiser le bonheur de tous ? Griffo et Desberg confrontent leurs personnages à l'obligation de se conformer à ces lois prétendument prévues pour assurer le bien-être collectif, devenu une norme coercitive. En six destins croisés, ce sont six injustices, six combats, six flammes d'espoir que les auteurs mettent au jour, avec une acuité toujours plus fine et plus glaçante. L'accès aux soins, les discriminations raciales, le chantage à l'emploi et à la vertu, la suppression de l'Histoire et le refus de la mémoire, la toute-puissance matrimoniale et le rôle de l'homme... Autant de sujets que Desberg décortique pour en faire ressortir les pires travers, en s'interrogeant sur les lois iniques mais omniprésentes qui étouffent l'aspiration et l'ambition individuelle.

T1 S.O.S. Bonheur

Eazycomics
(14)

En 1988 paraissait, dans le tout neuf label "Aire Libre", le premier tome de "S.O.S. bonheur", une suite de fables dystopiques qui mettaient à nu les angoisses de la société d'alors. Presque trente ans plus tard, nos craintes ont-elles changé ? C'est la question que pose aujourd'hui Stephen Desberg avec cette nouvelle saison, à la fois hommage et mise à jour de l'oeuvre initiale de Jean Van Hamme - qui en signe d'ailleurs la préface. Pour répondre à cette question, Stephen Desberg dessine dans ce triptyque les contours d'un monde régi par les penseurs d'extrême droite, un univers dominé par l'argent, les valeurs morales réactionnaires, la figure du mâle ou encore la préférence nationale.En suivant le quotidien de trois personnages plongés dans ce futur qui risquerait un jour de devenir le nôtre, Stephen Desberg met en exergue les dérives de nos sociétés dans un premier album glaçant de justesse, dont la noirceur est encore renforcée par le trait expressif et réaliste de Griffo.